Je parle de violence, tu dis indifférence !

alone-1431667On en parle, on la publicise, mais c’est quoi au juste la violence psychologique ? Est-ce que vous le savez réellement et est-ce que c’est une réalité et une vérité aux quelles vous avez été mise en contact ou avez été touchée dans votre vie ?

Pour commencer, il existe de nombreuses formes de violence en passant par la violence physique, psychologique, financière ou économique. Toutes ces violences font mal et frappent le corps, mais aussi l’esprit de l’humain. La violence physique, quand elle est présente, laisse des marques au niveau physique, est apparente et on la voit. La personne peut difficilement cacher ses marques, camoufler ses bleus. Mais la plus sournoise, la plus difficile à discerner et à percevoir est la violence psychologique.

Cette violence est insidieuse et ne laisse aucune trace sur son passage. Cette violence laisse des traces au cœur, elle marque l’âme. Pourquoi ? Elle semble faire partie de la vie de tous les jours dans le couple, dans les familles et dans les milieux de travail. C’est une violence qui se manifeste par la dureté dans les paroles, par des marques de rudesse dans le comportement, de la froideur dans le regard. Les personnes qui sont touchées par cette violence vivent du mépris, de la trahison, de l’indifférence. Les coups ne sont pas donnés physiquement, mais à un niveau beaucoup plus subtil. Il n’est pas rare d’entendre « ben voyons, tu sais pas cela toi » pour signifier à l’autre qu’elle n’est pas assez compétente et la dénigrer ou bien avoir une discussion avec elle et éviter de la regarder dans les yeux. Il y a aussi être dans une même pièce et faire semblant que l’autre n’existe pas pour lui signifier qu’elle n’a pas assez d’importance pour lui adresser la parole. C’est aussi quand la personne a des rêves et des désirs, et qu’on la remet en doute et lui fait savoir que ses choix et ses désirs sont superflus et même sans intérêt. Ex. : Une dame partage à son conjoint son désir d’entreprendre une nouvelle formation dont elle rêve pour sa vie. Son conjoint lui répond « Pourquoi ? Tu veux aller perdre ton temps sur les bancs d’école ? Et tu penses que tu vas réussir ? Tu ne penses pas que tu es trop vieille pour retourner à l’école ?

Propos dénigrants et méprisants qui font douter la femme de son manque de compétence. La violence psychologique est aussi le manque de communication dans des discussions, la communication non établi crée des tensions et tout se passe dans les non-dits. La personne qui fuit les discussions peut prendre des jours et même des semaines pour faire un retour sur la discussion. Rien n’est clair, tout est flou et on laisse planer des doutes. Ces attitudes affaiblissent au niveau psychologique la personne qui les subit, cela crée des tensions, on rentre dans un climat de peur, car la personne ne sait pas exactement ce qui se passe.
Elle essaie de régler les choses et d’aller au-devant de l’autre tout le temps. Utiliser cette dynamique rend fou et la personne qui subit ne sait plus quoi penser ni comment agir, mais pour faire baisser la tension elle est prête à tout ! Et c’est bien là le malheur, car elle veut le bonheur de l’autre à tout prix et elle vit de cette façon encore plus d’indifférence et de mépris venant de l’autre, car elle se rend disponible et veut acheter la paix à tout prix.
Mais comment fait-on pour la détecter et comment fait-on pour se protéger de cette indifférence dans notre vie ?
Je vous invite à laisser vos commentaires et opinions au bas de cette page.

SignatureSylvieCourchesne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *